AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bienvenue à Cambridge,Nora J. Butler Date d'inscription : 04/02/2013
Messages : 24
avatar

MessageSujet: It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)   Lun 4 Fév - 15:32

© made by Islande



Dolce&Nora

It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter.


Enfin le week-end ! Je l’avais attend avec impatience celui-ci, c’était certain. Le samedi matin, je m’étais réveillée d’ailleurs d’excellente humeur après avoir passé une super nuit au chaud dans mon lit et surtout blottie contre le torse musclé d’Austin. Aussi loin que je me souvienne, il me semble que depuis que je suis avec Austin il n’y a pas eu un matin où je ne me suis pas réveillée de bonne humeur. Il faut dire que cet homme me rend tout simplement heureuse et que j’en suis folle amoureuse. Je pense que rien ne pourrait vraiment venir nous séparer à présent et puis j’ai vraiment confiance en lui. Ce qui est plutôt étonnant ! Non pas qu’Austin ne mériterait pas que je lui fasse confiance, loin de là. Mais je pensais après mon divorce que je n’arriverais plus jamais à avoir confiance en qui que ce soit. Se faire trahir par son mari et sa meilleure amie en même temps n’était vraiment pas quelque chose de facile à encaisser. Mais malheureusement il avait fallu faire avec et j’étais vraiment fière aujourd’hui d’arriver à faire confiance à nouveau. Je me levais doucement du lit pour ne pas réveiller Austin qui dormait profondément et je partis faire mon habituel footing du matin après avoir enfilé mon jogging. En courant je profitais du léger soleil qui commençait à apparaître et je réfléchissais à ma journée. Je ne savais pas encore ce que je pourrais faire, mais une chose était sûre je souhaitais sortir de chez moi. Je n’eus pas à réfléchir beaucoup plus longtemps à la question. J’allais rendre visite à Dolce ainsi qu’au petit Tom, mon filleul. Lorsque j’avais appris la nouvelle que j’allais être la marraine du petit, j’avais dû résister à ne pas sauter de joie tellement j’étais heureuse et flattée par cette nouvelle. Cela faisait maintenant un bon moment que j’avais appris cette nouvelle, mais encore aujourd’hui j’en étais très fière. Et puis je ne pouvais m’empêcher de me dire que Dolce ne m’en voulait vraiment plus pour cette histoire avec Austin. Je ne savais pas vraiment comment l’expliquer, mais ce geste voulait simplement dire pour moi que je comptais toujours autant, si ce n’est plus pour la blondinette. Au fond je savais très bien que c’était le cas, mais ce petit geste me permis d’en avoir le cœur nette.

Je rentrais donc de mon petit footing avec le sourire aux lèvres à l’idée d’aller voir les deux personnes les plus adorables de cette terre. Je me jetais immédiatement sous la douche en rentrant pour ensuite passer le reste de la matinée avec Austin. Je l’avais prévenu de mon intention d’aller voir ma meilleure amie cette après-midi. Bien évidemment il ne dit rien par rapport à ça et en partant en début d’après-midi je déposais un tendre baiser sur ses lèvres tout en lui souhaitant une bonne après-midi. Je n’avais pas prévenu ma meilleure amie que j’allais passer chez elle, mais elle devrait sans doute être à la maison. En tout cas je l’espérais. Et j’espérais aussi qu’elle serait avec Tom, peut-être que Max’ était parti faire un tour avec lui pour laisser Dolce tranquille. En y repensant je me souviens parfaitement des premiers jours où Dolce et Max’ avaient le bébé et à quel point ils étaient fatigués. Les choses allaient un peu mieux maintenant, ils retrouvaient peu à peu le sommeil et leurs petites activités, mais il n’en restait pas moins que Tom leur demandait du temps, beaucoup de temps. Ce qui était tout à fait normal d’ailleurs. Arrivée devant la porte d’entrée de ma meilleure amie je frappais trois petits coups à la porte tout en attendant que quelqu’un vienne m’ouvrir. Un immense sourire s’étirait sur mon visage alors que ma meilleure amie n’était pas encore venue m’ouvrir. C’était fou comme le temps avait pu passer et bien que cela faisait neuf mois que le petit Tom était arrivé, cela me faisait toujours bizarre de me dire que Dolce était devenue une maman. Bien sûr j’étais très contente pour elle et surtout très fière de voir ma meilleure amie avec sa petite famille et aussi heureuse et épanouie. Mais cela faisait bizarre car j’avais l’impression que le temps passait trop vite, beaucoup trop vite !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue à Cambridge,Dolce L. Milligan Date d'inscription : 30/12/2012
Messages : 74
avatar

MessageSujet: Re: It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)   Lun 4 Fév - 17:03


Nora & Dolce





The hearts i have touched will be the proof that i leave. ▬ Le week-end est enfin là. Mine de rien nous avions tendance à nous plaindre lorsque nous étions étudiants, mais en y réfléchissant je crois bien que je préférais me lever pour m’asseoir sur une chaise et écouter un professeur plutôt que d’aller travailler. Cela fait plusieurs mois que je travaille dans ce cabinet d’avocat à Cambridge, j’ai étudié le droit parce que j’ai toujours aimer ça et j’aime toujours ça, seulement l’ambiance n’est pas au bout fixe. Si j’avais su que chaque fois que je me rendrais au travail je rencontrerais des collègues ronchons, toujours de mauvais poil et qui exécutent leur travail comme moi je range mes t-shirts (à la va vite) j’y aurais réfléchit à deux fois. Enfin, c’est comme ça au final je ne devrais pas me plaindre moi j’ai un travail et puis il y a ce complexe sportif récemment ouvert avec Carlie. J’espère avoir le temps de gérer mon job, mon fils et ce complexe sinon il faudra faire un choix, je le sais d’avance. En parlant de mon fils, déjà neuf mois, mon dieu que ça passe vite. Je le vois grandir de jour en jour et je dois avouer que je l’aime plus que tout. C’est indescriptible je crois que je pourrais donner ma vie pour lui… et quand je pense à ça, je me demande comment ma mère à pu m’abandonner dès ma naissance. Bref le sujet est rapidement clos puisque je ne veux pas entendre parler de ma mère et de la famille qu’elle a pu construire ensuite parce que oui, il y a maintenant un an j’ai appris que j’avais une demi-sœur… Ricci. Avant ça c’était une bonne amie à moi, mais ma rancune à fait en sorte que depuis un an je ne lui adresse pas un regard même si je la croise de temps en temps dans les rues de Cambridge.

Soit, le week-end était enfin là et même si je n’avais rien de prévu je trouverais toujours de quoi m’occuper quelques minutes. J’irais sûrement rendre visite à Alice et Ellen ou bien faire un tour en ville avec Maxwell et notre fils… il y avait plein de solution. Puis il y avait également Nora que je voyais de plus en plus comparer à une période où nous nous étions quelques peu éloignées. Aujourd’hui elle est la marraine de mon fils et elle accompli son rôle à merveille, j’ai d’ailleurs très vite remarquer que cette nouvelle nous avait rapprocher d’autant plus… comme ci les engueulades étaient à présent inexistantes et que je n’avais plus rien à reprocher. C’est le cas même si je ne lui ai jamais rien reproché au final.
En ce début de week-end, j’avais pris la décision de flâner un peu dans mon salon avant de partir faire un tour quand à Maxwell… il était sûrement en train sur un terrain de football mais cette fois ci en tant qu’entraîneur. Attrapant mon fils à bout de bras, je l’installa dans son parc pendant que j’effectuais deux trois rangements dans l’appartement. Jusqu’à ce que j’entende quelqu’un frapper à la porte regardant mon fils avec un large sourire, je le repris dans mes bras afin d’aller ouvrir la porte. « Alors dit moi… qui est ce que ça peut bien être ? » dit je en touchant du bout de l’index le nez de mon fils qui afficha alors un grand sourire. Il n’allais bien entendu pas me répondre alors la seule façon de connaître la réponse était d’ouvrir la porte, ce que je fis dans la seconde qui suivait. Je vis alors ma meilleure amie dans l’encadrement de la porte ce qui me fit sourire et mon fils d’avantage. « En voilà un qui est encore plus heureux de voir sa marraine ! » rigolait je en me décalant afin de laisser entrer Nora. « Comment tu vas ma belle ? ».







_________________
✖️dolce
ㄨL'angoisse de la perte, tu ne sais absolument pas ce que c'est, hein ? Ça te conduit à penser que tout est fragile. Tu finis par douter du bonheur, douter que ça puisse exister. Et chaque fois qu'il t'arrive quelque chose de bien dans ta vie, tu sais que ça ne restera pas, qu'on va te le reprendre à un moment ou un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue à Cambridge,Nora J. Butler Date d'inscription : 04/02/2013
Messages : 24
avatar

MessageSujet: Re: It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)   Jeu 7 Fév - 6:41

© made by Islande



Dolce&Nora

It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter.


C’est fou comme les choses peuvent changer en quelques mois, ou en quelques années. Quand on repense à notre situation il y a des années en arrière et qu’on voit où on en est aujourd’hui. Est-ce qu’on pensait vraiment que notre vie serait comme ça ? Est-ce qu’on s’attendait vraiment à ça ? Je ne saurais pas vraiment le dire. Je me rappelle encore quand je mettais pour la première fois les pieds à l’université. J’étais clairement impressionnée par tout ce monde, ça changeait du lycée et très nettement ! J’avais peur de ne pas retrouver la salle où je devais me rendre et puis surtout j’avais peur de ne pas me faire d’amis. En y repensant aujourd’hui je me dis que ça n’aurait pas vraiment été possible que je ne me fasse pas d’amis étant donné que je suis quelqu’un de très sociale, mais enfin quand on arrive dans un nouvel endroit c’est toujours notre première crainte. Puis je me souviens ensuite de ma rencontre avec Dolce, elle était encore inséparable d’Emily, une sympathique demoiselle qui ne pouvait lâcher le bras de Dolce. Elles se complétaient l’une l’autre et j’ai toujours pensé que leur amitié était tout simplement merveilleuse. Puis ensuite elle est partie et je me souviens très bien avoir dû ramasser Dolce à la petite cuillère. C’était un déchirement très difficile pour elle et je voulais donc tout faire pour la soutenir, pour l’aider à avancer après ce départ très difficile. Et aujourd’hui, regardez où nous en sommes. Dolce a accouché de son tout premier bébé, un magnifique garçon du nom de Tom et puis c’est moi la marraine. Oui avec le temps c’est Dolce et moi qui sommes devenues inséparables. Je pense d’ailleurs que je serais prête à tout pour cette fille. Elle est tellement importante pour moi. Il y a bien sûr eu des hauts et des bas, notamment lorsque j’ai commencé à sortir avec Austin. Mais aujourd’hui les choses se sont arrangées. Heureusement d’ailleurs. Je ne sais pas si j’aurais vraiment supporté que Dolce continue à ne pas vraiment apprécier mon couple avec Austin. Enfin voilà, les temps changent comme je le disais, on grandit et on perd certaines personnes on retrouve d’autres personnes et ainsi va la vie.

Aujourd’hui, j’allais donc rendre visite à Dolce et au petit Tom également ! Je ne l’avais pas prévenue de ma visite et j’espérais donc qu’elle se trouverait bien à la maison lorsque je viendrais frapper à sa porte. Au pire je pourrais toujours lui lancer un coup de téléphone pour savoir où elle se trouve et le rejoindre suivant ce qu’elle était en train de faire. J’avais très envie de la voir, de les voir tous les deux, donc peu importe ce qu’elle faisait, j’irais la retrouver. Mais ceci ne fut pas nécessaire puisqu’après avoir frappé trois petits coups à sa perte, une magnifique blondinette vint m’ouvrir avec un bébé plus qu’adorable dans ses bras. Un immense sourire s’étira immédiatement sur mon visage, c’est le genre d’effet qu’un bébé peut avoir sur vous. Tom affichait également un immense sourire et je rigolais en entendant Dolce dire qu’il était content de voir sa marraine. Il avait l’air content effectivement. Je rentrais dans la demeure de mon amie lorsque celle-ci s’écarta de la porte. « J’espère bien qu’il est content de me voir parce que je lui ai apporté un petit cadeau ! » Je regardais Tom dans les yeux et passait ma main sur sa joue avant de lui déposer un petit bisou. A chaque fois que j’allais rendre visite à Dolce, j’apportais quelque chose pour Tom. Parfois c’était un petit quelque chose qui ne m’avait pas coûté grand-chose. Comme une nouvelle lolette par exemple. Et puis des fois c’était un petit peu plus conséquent, tout dépendait mon humeur et ce que je trouvais aux magasins surtout. Enfin bref, je déposais ensuite un bisou sur la joue de ma meilleure amie. « Oh bah écoute ça va super bien aujourd’hui ! Et toi alors ? » Je la regardais toujours avec cet immense sourire sur le visage en attendant sa réponse. Il n’y avait pas à dire aujourd’hui j’étais d’excellente humeur et je me réjouissais de tout ce qu’il se passait. Mais en plus dès que je venais rendre visite à ma meilleure amie et à son bébé, ma bonne humeur avait tendance à augmenter encore d’avantage – si c’est possible. Heureusement qu’aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre, on retrouve enfin cette amitié qui a tellement comptée pour nous et je compte bien tout faire pour la garder intact cette fois-ci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue à Cambridge,Dolce L. Milligan Date d'inscription : 30/12/2012
Messages : 74
avatar

MessageSujet: Re: It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)   Jeu 7 Fév - 17:31


Nora & Dolce





The hearts i have touched will be the proof that i leave. ▬ Je pense être bien différente de celle que j’étais à l’université. J’ai principalement mûri, mais mes erreurs de premières années je ne les referais pas. Quand je repense à tout ça, je me dis que nous avons tout même réussi à traverser de très mauvaises périodes, l’absence d’Austin pendant plus de deux ans à cause de nous, des trahisons encore et toujours puis j’en passe. Si on m’avait dit que la vie d’étudiante serait aussi difficile, je crois bien que j’aurais décidé de ne jamais grandir. Heureusement, aujourd’hui beaucoup de chose ce sont arrangés, j’ai encore du mal à croire que cette histoire avec Austin est revenu à la normal. Aujourd’hui il est en couple avec ma meilleure amie, et même si au début j’étais plus que réticente à cette idée, au final je préfère largement Nora à n’importe quels autres filles. J’ai tendance à être surprotectrice, même envers Austin, seulement les gens ne comprennent pas forcément pourquoi. En revanche Nora le comprends, parce qu’elle connaît toute l’histoire mais aussi elle sait à quel point Austin à compter pour moi. Quoi qu’il en soit, je suis bien heureuse que toute ces histoires soient derrière nous, même si je suis peut être un peu trop optimistes je me dis que ce qui nous attends ce n’est que le meilleur. Tom en est le parfait exemple. Alors quand je vois à quel point ce petit bonhomme est choyé autant par ses parents, que par son oncle, ses parrains et marraines, je me dis que rien n’aurait pu être aussi parfait. Mon amitié avec Nora a également beaucoup évoluée, elle était déjà présente du temps d’Emily, elle a ensuite réussi à prendre une place tout aussi importante qu’Emily. Aujourd’hui bien que j’entretienne toujours des contacts téléphoniques avec la jolie brune, c’est Nora qui tient une grande place dans ma vie au point qu’elle en devienne la marraine de mon fils.

Nora avait le don de venir à l’improviste, ce qui lui réussissait plutôt bien puisqu’à chaque fois j’étais présente chez moi. D’autant plus, que je préférais largement les visites surprises de Nora plutôt que d’autres. N’ayant rien prévu de l’après-midi, j’étais évidemment plus qu’heureuse de voir que ma meilleure amie avait eu l’excellente idée de me rejoindre. Ce n’est pas comme ci je ne l’avais pas vu depuis longtemps, bien au contraire, mais on adore passer des moments ensemble soit toutes les deux, soit en compagnie de mon fils ou de nos copains respectifs. L’année écoulée nous a permis de nous recentrer un peu plus sur notre amitié qui, il faut le dire, avait pas mal terni en partie à cause de moi. Seulement c’est dans mon tempérament et au final je pense que Nora devait s’y attendre, surtout si elle me connaît aussi bien qu’on le prétend. Tom dans les bras, c’est donc avec plaisir que je vais entrer ma meilleure amie. « Décidément, il est pourri gâté cet enfant ! » plaisantait je alors que ma meilleure amie caressait doucement la joue du bambin avant de l’embrasser. Autant dire qu’il gazouillait de bonheur au point d’en baver sur mes bras. A mon tour, je fis une bise à ma meilleure amie avant de refermer la porte. « Parfaitement bien, même avec de la bave de bébé sur les mains. » plaisantait je tout en m’avançant dans le salon ou traînait un bavoir de Tom. J’essuyais alors ma main ainsi que le visage de mon fils. « Tu veux boire quelques choses ? » souriait je à mon amie tout en la laissant s’installer, de toute manière même si elle ne voulait rien, elle allait devoir boire au moins un verre de jus de fruit. J’installais alors Tom dans son trotteur, sous la surveillance de Nora qui était non loin, avant de filer dans la cuisine.








_________________
✖️dolce
ㄨL'angoisse de la perte, tu ne sais absolument pas ce que c'est, hein ? Ça te conduit à penser que tout est fragile. Tu finis par douter du bonheur, douter que ça puisse exister. Et chaque fois qu'il t'arrive quelque chose de bien dans ta vie, tu sais que ça ne restera pas, qu'on va te le reprendre à un moment ou un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue à Cambridge,Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's the friends you can call up at 4 a.m. that matter. (dolce&nora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Friends, we need your feedback
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Call of Chtulhu LCG
» 08. That's what friends are for
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
02141 Cambridge V.2 :: MASSACHUSETTS, CAMBRIDGE :: Les Quartiers Résidentiels :: Le Quartier d'Appartements & Lofts :: Dolce L. Milligan & Maxwell T. Wellinghton-