AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je suis incapable d'affronter encore une journée sans toi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bienvenue à Cambridge,Kieran Lewis Date d'inscription : 06/02/2013
Messages : 22
avatar

MessageSujet: Je suis incapable d'affronter encore une journée sans toi...   Mer 13 Fév - 12:33


Kiki & Pit, parce que c'est toi.. ♥
Le manque est le pire sentiment qui puisse exister..


Je pensais avoir tout fait pour retrouver Peyton, vraiment tout. Durant trois mois, trois longs mois j'avais beaucoup voyager. Les parents de Peyton m'avaient dit quelques lieux, quelques villes que Peyton aimait beaucoup et où elle avait déjà été. Pourtant rien, aucune piste... J'avais tellement besoin de voir Peyton, j'étais fou sans elle. J'avais conscient qu'aujourd'hui elle était essentielle à ma vie, qu'elle était importante et surtout que je l'aimais !
Ses parents avaient eu des nouvelles d'elle, grâce à cet appel il avait pu entendre une voix française derrière... En entendant ça une idée me vient de suite. Paris, mais oui elle était à Paris ! La ville de la mode, une ville où Peyton avait toujours voulu allait et où elle voulait devenir célèbre. Je suis fils d'avocat et j'ai beaucoup de contact grâce à ça... Je mis très peu de temps à trouvait l'endroit où loge Peyton. Ni une, ni deux je ne pris un billet d'avion pour partir à Paris. Ma valise était bouclée deux jours avant mon départ et se fût très longtemps d'attendre... Le vol se passa très bien même si j'étais très stressé et que je n'en pouvais plus d'attendre. J'avais l'impression d'être sur le point d'exploser tellement j'étais pressé de la retrouver, et si j'échouais ? Si je ne la retrouvais pas encore une fois ? Je pense que j'aurais envie d'abandonner, mais j'en serrais incapable. Une fois à Paris j'allai en premier à mon hôtel pour y déposer mes affaires. Je repris une douche à cause du voyage je me sentais sale, puis je me refis tout beau et je partis directement là où vivait Peyton... Une fois arrivée on m'annonça que celle-ci n'était pas présente, j'insistai lourdement et finit par connaître son lieu de travail. Je me dépêchai d'y aller, j'étais impatient et en même temps mort de trouille. J'arrivai sur son lieu de travail, je restai un moment dehors à respirer calmement. J'étais mal, mais je devais me lançais. J'avançai alors me dirigeant jusqu'à l'accueil où je demandai Mademoiselle Jepsen. La jeune femme m'indiqua alors où me dirigea, je la remerciai et suivis ses instructions. Plus je m'approchais, plus mon coeur battait à toute allure et là... Je sentis son parfum, elle n'était pas loin. Je regardai autour de moi et la vis... Mon Dieu ! J'étais presque entrain de pleurer, je sentais les larmes monter... Elle était là devant moi, sous mes yeux.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue à Cambridge,Peyton D. Jepsen Date d'inscription : 04/02/2013
Messages : 29
avatar

MessageSujet: Re: Je suis incapable d'affronter encore une journée sans toi...   Mer 13 Fév - 14:42



Il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.


C'est tellement fou. J'étais là, à Paris, la ville de la mode en soit. Je n'aurai pu rêver mieux. Je participe parfois à la réalisation de robes, les croquis que je fais chez moi tapisse mon bureau, je ne fais que ça. Dessiner, chaque jours, chaque heures, je dessine des tenues et parfois le visage d'amis. Celui d'Ellen est au dessus de ma table de nuit, mais pleins d'autres personnes dont je n'ai pu me séparer investissent les murs de mon appartement. Certes j'ai une vie sociale des plus merveilleuses mais je préfère la tranquillité de mon appart' logé au 8ème étage d'un immeuble. J'ai une vue magnifique sur la capitale et j'aime me prélasser sur mon balcon lorsque le soleil chauffe dehors.
En tout cas ce jour là, le vent glacial soufflait dans les quartiers de la ville et mon manteau d'hiver n'était pas de trop. Réajustant mon écharpe, je poussais la porte de mon immeuble. J'avais trouvé un quartier sympa et pas trop loin de mon boulot ce qui m'évitait d'avoir une voiture. Je faisais mon circuit habituel, prenant au passage un café, je n'avais pas bosser durant la matinée et ma montre annonçait bientôt les 13h30, si je ne voulais pas être en retard, je devais presser le pas. Chargée de mes deux gobelets, je rejoignis l'agence. Je saluais Emilie, la jeune fille qui s'occupe de l'accueil et montais dans l'ascenseur pour atteindre l'étage des bureaux. Je me dirigeais immédiatement vers le bureau de ma patronne et toquais doucement. "-Oui?" Je poussais la porte et allais poser le café sur son bureau. "-Ah! Peyton! Je pensais justement à toi. Vois-tu, dans deux semaines je dois partir à New York pour voir des collaborateurs et celle qui devait m'accompagner s'est décommandée. Un petit séjour d'une semaine dans la Grosse Pomme te tenterait surement non?" Je réfléchis durant quelques seconde. L'idée de repartir en Amérique me plaisait, peut être même aurais-je l'occasion d'aller voir mes parents pour une journée et le fait qu'elle me demande cela voulait dire qu'elle me faisait confiance et qu'avec un peu de chance je monterais en grade. Je n'étais certes qu'assistante mais la chef était l'une des rares styliste gentilles. Je souris aimablement avant de lui répondre. "J'ai toujours rêver d'aller à New York. J'accepte volontiers." "-Merveilleux! Andrew a surement finit le book, vas donc le chercher." Andrew était en quelques sortes le styliste principal, c'était lui qui dirigeait l'équipe de couture et qui réalisait les plus belles tenues de sa main magique. Naturellement, le choix final revenait à la patronne mais il se plaisait à dire que c'était son avis qui comptait le plus. Je quittais le grand bureau et passait au mien qui était juxtaposé au sien. Je bu mon café rapidement, me brulant la langue au passage et accrochait ma veste au porte-manteau avec de redescendre au studio. J'adorais cet endroit, je venais parfois, lors de mes pauses, admirer les top models se faire prendre en photo. Je laissais de côté le plateau et me tournais vers la pièce au plusieurs personnes parlaient face un une table recouverte de papiers. J'entrais et allais embrasser Andrew. "- Oh ma belle!" Depuis qu'il savait que j'étais américaine, il me parlait en anglais se moquant parfois des autres qui ne comprenait pas un traitre mot. "- La boss voudrait récupérer le book, elle en a besoin pour voir le résultat et faire des rectification si besoin derrière." Tout sourire il récupéra un gros classeur qui me tendit du bout des bras. Malgré son orientation sexuelle, il avait tout d'un homme séduisant pouvant plaire à une top model par exemple. Ses cheveux châtains étaient toujours coiffées dans un style bien un lui qui lui donnait un côté enfantin. Il avait le goût pour les vêtements et savait quoi porter dans n'importe quelle situation, ses yeux bleu me faisaient parfois penser à ceux de Kieran mais je détournais rapidement le regard reculant lentement et remerciant au passage le styliste. Je serrais fort le book contre ma poitrine, reprenant mes esprits. Je ne devais pas penser à ça. J'appelais l'ascenseur et le voyant prendre trop de temps je choisis de monter par les escaliers. Je poussais la porte et gravis les marches jusqu'à l'étage supérieur. Je remis rapidement le book à ma patronne et redescendis voir mes amies. Quand je n'avais rien à faire je me rendais au second étage voir les bureaux collés les uns aux autres séparés seulement par des cloisons en bois. J'étais partit de là, répondant à des appels et les transmettant à mon supérieur qui s'en occupait. J'avais une chance extraordinaire d'avoir le poste d'assistante et pourtant je ne pouvais m'empêcher de venir embêter mes anciennes collègues. "- Coucou toi!" Chloée m'avait vu la premier, quittant son ordinateur et vint me serrer dans ses bras. Chloée, c'est ma meilleure amie, une fille d'un rire sublime quoiqu'un peu spécial, et d'un générosité folle. Elle m'entraîna vers les bureaux et j'allais saluer tout le monde. Je retournais au près de Chloée ensuite allant m'appuyer sur le bord de son bureau. "-Alors? Quoi de beau?" "- La chef vient de m'annoncer que dans deux semaines on partait pour New York." "-New York! Mais tu dois être folle de joie! Revoir le territoire américain! Tu me ramèneras une statue de la Liberté en miniature, promis?""- Bien sûr! T'inquiètes pas! J'y manquerais pas." Je remarquais alors l'absence de réponse de la part de ma blonde préférée. Je levais les yeux de sol et la regardais. "-Pas mal le gars... Hum je me le ferais bien à quatre heures moi!" Je tournais la tête vers la direction du regard de Chloée et là... J'en croyais pas mes yeux. Il n'avais pas changé, la même carrure, les même cheveux, le même regard. Je me remise bien droite. C'était pas possible, comment avait-il fait pour me retrouver, savoir où j'étais. C'était sans doute le hasard, oui, le hasard. Mais alors que faisait-il au niveau des bureaux? Je déglutis difficilement. Je ne m'attendais pas à le revoir à vrai j'avais espérer qu'avec le temps mon besoin de lui allait s'effacer et pourtant le fait de le voir me donnait encore plus envie de l'embrasser. "-Peyton? Ca va? Tu le connais?" Chloée me sortit de ma torpeur et je le vis s'avancer dans ma direction. Il n'avait pas le droit de venir comme ça! Je quittais Chloée sans un mot et fonçais vers lui arriver à sa hauteur je ne le laissais même pas le temps de dire un mot et lui attrapais le tee-shirt, le tirant jusqu'à la cage d'escaliers. Je le poussais à l'intérieur et claquais la porte derrière moi. "- Maintenant tu vas m'expliquer ce que tu fous ici!" Si il croyait qu'il avait le droit d'entrer dans ma vie comme ça. De se rendre sur mon lieu de travail sans s'annoncer, sans rien dire. Ça faisait plus d'un an qu'on s'était pas vu et même si c'était en partie de ma faute, mon départ se traduisait simplement et clairement. je ne voulais plus avoir de contact avec quoique ce soit venant de Cambridge. Ma vie était maintenant à Paris, et il ne faisait que remuer de vieux démons.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je suis incapable d'affronter encore une journée sans toi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
02141 Cambridge V.2 :: AROUND THE WORLD :: Partout Ailleurs-