AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment oses-tu te montrer après t'être volatilisé comme un lapin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bienvenue à Cambridge,Alyson Wäggner Date d'inscription : 04/02/2013
Messages : 8
Localisation : Cambridge
avatar

MessageSujet: Comment oses-tu te montrer après t'être volatilisé comme un lapin !   Jeu 7 Fév - 21:27



Hélias & Alyson

"
"Je pensais que tu étais mort"



Superbe journée pour aller flâner pres des terrains de sport. Je découvre encore les trésors cachées de cette jolie petite ville. Beaucoup de monde semble apprécier épuiser leur forces par ici. Parmi eux, je fis la connaissance de quelqu'un qui s'était épris du Basket, il s'appelle Hélias. Les souvenirs sont toujours bien ancrés en moi. En plus, c'est à cet endroit précis que nous nous sommes rencontrés. Alors que lui s'essoufflait généreusement de sa séance sportive, moi, je m'amusais à décortiquer chaque petit détail qui m'entourait, chaque personne qui passait dans le coin, remarquant leurs petites mimiques et le petit défaut qui les rendait particulièrement charmants. C'était en plein après-midi, il arrivait le corps ruisselant de sueur, la respiration saccadée, préoccupé par ses pensées. Je fus très rapidement fascinée par ce bout d'homme qui retint très rapidement mon attention. Entraînée par une force inexplicable, sans non plus me ruer sur lui comme une hyène prête à sauter sur sa proie, je suis simplement allée le saluer pour agréablement sympathiser.
Nous nous étions très vite revus par la suite, et avec les jours qui passaient, sans grande surprise puisque j'étais très attirée par le jeune homme, nous avions très vite dépassé le stade amical. Pour la première fois depuis longtemps, je partageais enfin avec l'autre un plaisir réciproque, un plaisir charnel si intense que mon corps tremblait, jouissait, frissonnait, reprenait goût à ce que jadis les gens appelaient "faire l'amour". J'en compris dès lors la signification.

Nous partagions de forts moments de complicité et de fous rires, on se sentait bien ensemble...du moins...c'est ce que je pensais jusqu'au jour où il se volatilisa. Plus aucunes nouvelles...je tentai tant bien que mal de le retrouver:
je l'appelai sur son téléphone avec comme seule correspondant son répondeur..J'ai erré à tous les endroits qu'ils avait pour habitude de fréquenter, je n'ai jamais retrouvé aucune trace de lui. Il avait tout simplement disparu de ma vie comme il y était entré.
Je suppose que c'est à ce moment là que je comprends que les hommes sont tous les mêmes, quand ils ont ce qu'il veulent, ils finissent par se lasser et nous jette comme une vieille chaussette, ou alors pire, disparaissent sans rien dire..

Je mentirais si je disais son départ ne m'a guère touché, bien au contraire. Je réalise que je n'ai été qu'un vulgaire jouet à son bon petit plaisir, et qu'à chaque nouveauté qui émerge, la seule envie qui nous traverse, c'est l'essayer...

Mais bon...de toute manière tout ça, c'est du passé...même si encore aujourd'hui j'ai toujours ce léger pincement au coeur. Avec cette homme j'ai perdu toute dignité, mais au travers de cette histoire, j'en tire mes propres conclusion.
Mon dieu...cet endroit ravive beaucoup trop de souvenirs. Le regard fondu dans le vide, les cheveux au gré du vent, je reprends peu à peu mes esprits avec cette nostalgie au rendez-vous. Marchant sur la pelouse qui longe le terrain de Basket, j'observe un peu les alentours.

*choc*

Mon regard se fige brutalement sur cet homme au loin qui lui ressemble fortement ! Je plisse alors les yeux afin d'obtenir un meilleur cliché, mais rien à faire, le doute plane toujours, ce qui fait battre mon coeur de plus bel.
Oh mon Dieu...serait-ce possible que ...? Hélias ? L'attente de savoir si mon imagination me joue des tour est intenable. Donc, j'accélère le pas en direction du jeune homme.
Oh mon dieu...pas de doute ! C'est bien lui ! Je le reconnais à sa manière de sourire lorsqu'il rit aux éclats. Je n'arrive pas à y croire ! Alors que je me morfondais sur des vieux souvenirs de ce mec, Monsieur passe du bon temps et vraisemblablement, je n'existe plus...
Même si au fond, je ne suis pas amoureuse de lui, je m'étais attaché à cette relation, bien que nous ressemblions à tout, excepté à un couple. Quoiqu'il en soit, la douleur est belle et bien présente encore aujourd'hui...il va me le payer !

Je m'avance tout prêt de lui. Il semble rire avec une jeune femme qui l'accompagne. Elle lui passe la main dans les cheveux afin de le taquiner puis se lève pour aller rejoindre je ne sais qui. Je ne peux décrocher mon regard de cet homme dont la beauté semble visiblement toujours m'atteindre. Je remarque qu'il a toujours cette petite fossette qui se dessine sur sa joue lorsqu'il sourit, c'est peut être stupide, mais c'est un petit détail que je trouve particulièrement séduisant.

Je le regarde sérieusement, croise les bras et ose enfin établir le contact après cette longue ellipse.
Je vois que tu es toujours vivant,lui dis-je sur un ton extrêmement froid






fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Comment oses-tu te montrer après t'être volatilisé comme un lapin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tch, comment oses-tu me traiter ainsi ?! | Michiyo Kurai
» Après une longue journée de dur labeur... [PV]
» rare
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Del Rio Vs Undertaker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
02141 Cambridge V.2 :: MASSACHUSETTS, CAMBRIDGE :: Les Lieux Naturels :: Le terrain de basket-