AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Le mariage, c'est partager à deux des problèmes qu'on aurait jamais eu tout seul. » ♥ Dolce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bienvenue à Cambridge,Maxwell T. Wellinghton Date d'inscription : 07/01/2013
Messages : 101
avatar

MessageSujet: « Le mariage, c'est partager à deux des problèmes qu'on aurait jamais eu tout seul. » ♥ Dolce.   Jeu 7 Fév - 1:41


Dolce & Maxwell

« À son mariage, Chuck Norris avait Oncle Ben's en personne pour lui jeter du riz. »


On est samedi et pour une fois, il fait vraiment beau à Cambridge. Je vais prendre ça comme un signe d’encouragement et je vais faire en sorte de calmer le stress qui me ronge de l’intérieur. Et aujourd’hui, le mini Wellinghton a décidé d’être récalcitrant. Une crise de larmes en sortant du lit, un pipi sur le papa pas trop réveillé … Ca, c’est que le début en plus ! Parce qu’il a quand même fallu que j’habille Tom en oubliant de lui remettre une couche. Et ce fut littéralement les chutes du Niagara dans le salon. Le canapé en cuir, RIP. Dans la salle de bain, je finis de me préparer pour sortir courir et promener Tom en même temps. Tout en baissant les yeux sur la petite boîte qui m’accompagne depuis quelques temps déjà. La future bague de Dolce. D’ailleurs, je vois du coin de l’œil Tom, dans son trotteur qui essaye de l’attraper. Je la lui donne donc avant d’attraper le bébé dans mes bras. De ma main libre, j’attrape les lingettes sales qui traînent dans le coin pour les laisser tomber dans les toilettes, posant les doigts sur la chasse d’eau. Qu’est-ce que je vois alors tomber en même temps ? Et si … La petite boîte contenant la bague. J’ouvre de grands yeux en la voyant disparaître devant moi. Je relève mon regard vers Tom qui lève les yeux comme s’il avait mis un but et qu’il fêtait sa victoire. « Non, non, non mais non. Mais pourquoi t’as fait ça ?! » Je lâche, complètement ahuri. Tom, lui, il se marre comme un bossu en voyant ma tête consternée. Machinalement, je me dirige vers le salon, me laissant tomber sur le canapé. « T’as quand même conscience que tu viens de faire tomber la bague de fiançailles de ta mère dans les toilettes, hein ?! » Une bague qui valait presque un mois de salaire quand même … Je soupire, en le regardant se mettre à marcher à quatre pattes sur le canapé. Mais en réalité, c’est pas tant le prix le pire. Le truc, c’est que j’avais prévu de demander à Dolce, ce soir ! Et qu’il est déjà tard dans l’après-midi … « Non mais Tom, on t’a payé pour m’emmerder aujourd’hui ? J’suis sûr que c’est Hadès qui t’a monté contre moi. Ouais, ouais, ça, ca ne m’étonnerait pas. »

« Et il y a également ce modèle, un mélange d’or jaune, d’or blanc et d’or rose, orné d’une pierre émeraude. » Je lève les yeux vers la vendeuse, un peu dépité. Ce qu’elle peut être con celle-là. Je lui ai dis exactement ce que je voulais. De l’or blanc uniquement. Un solitaire discret et rien d’autre. Et cette débile se ramène avec la plus grosse bague que j’ai jamais vu. « J’sais pas c’que vous croyez mais ma copine risque de pas apprécier que je lui offre une bague de clown. » Je lâche brutalement à la vendeuse. Sérieusement, la bague est énorme. Et par-dessus le marché, elle est de toutes les couleurs. La demoiselle semble un peu choquée et hausse les sourcils, comme si elle se trouvait être particulièrement irritée par mes propos. Je manque de m’énerver encore un peu plus quand tout à coup, je sens la main d’Austin sur mon épaule. Je tourne la tête vers mon jumeau qui me fait les gros yeux. « Non mais excusez-le, il est un peu sur les nerfs, en ce moment. » Je lève les yeux au ciel, en plongeant ma main libre dans ma poche. Il faut que je sorte de ce magasin, ça m’énerve. J’entends Austin s’excuser mais moi, je suis déjà dehors, Tom m’accompagnant tranquillement dans son porte bébé. « Non mais t’as vu comment tu lui as parlé ? Elle va finir traumatisé avec toi ! » J’entends mon frère éclater de rire mais moi, je ne suis définitivement pas d’humeur. « Austin ! Il est presque dix-neuf heures et j’ai rendez-vous avez Dolce à dix-neuf heures trente. Je suis supposé la demander en mariage et je n’ai même pas encore de bague ! » Là, je commence sérieusement à paniquer. Et puis, y’a des moments comme ça où j’aime mon frère. Il se tourne vers une vitrine un peu plus et là … « Max, viens voir celle-là ! » Je m’approche, sans pour autant avoir de grandes convictions. Celle que me montre Austin est pourtant magnifique. Argentée, avec un diamant tout simple. « Okay … J’la veux ! » Il ne nous faut pas longtemps alors pour rentrer dans le magasin et là, nous tombons sur la caricature du mec hautain par excellence. Petit costume, petite moustache, trois poils sur le caillou mais aussi petit foulard autour du cou. Vraiment la grande classe. « Désolé messieurs mais j’ai le regret de vous annoncer que nous fermons ! » Okay … J’vais lui faire bouffer sa grande classe moi, à ce connard ! « Non, non mais j’ai besoin d’une bague ! Absolument ! C’est une question de vie ou de mort là ! » Il hausse ses petites épaules, avec un petit sourire désolé. « Les horaires sont les horaires, messieurs. Nos caisses sont automatiquement fermées, passé dix-neuf heures. » Bordel, ce mec, j’ai envie de l’étouffer avec sa cravate. D’ailleurs, je crois que ça se voit sur mon visage. Austin essaye de prendre la parole pour convaincre le vendeur. « Vraiment, c’est important, c’est une demande en mariage. » Je vois encore le type hocher la tête et j’comprends qu’il ne nous laissera jamais acheter cette bague. « Et si j’vous l’achète le double ? Les caisses sont toujours fermées ? » Je lance sans réfléchir. Qu’est-ce qu’il ne faudrait pas faire pour une bague ! N’empêche que cette fois-ci, c’est gagné. « Je savais que nous allions nous entendre. » L’achat se fait donc rapidement. De toute façon, je n’hésite pas. C’est cette bague que je veux et pas une autre. « Bon merci, Austin ! Genre énormément ! Mais là, va falloir que je courre. Donc euh … T’as tout dans le sac. Biberons, son espèce de doudou dégueulasse là, couches, lingettes, machin … Enfin bref, tu verras. On repassera prendre Tom en fin d’soirée. Ah ouais et tiens aussi, fais gaffe avec ce putain de siège bébé là, y’a plein de sangles partout, y’a rien à comprendre. Allez, j’suis parti et merci encore ! » Je lâche en tendant Tom à son oncle. « Oh mais Max, moi et Nora, on peut vous le garder toute la nuit si vous voulez. » J’entends le rire d’Austin mais je suis déjà parti. Je suis souvent en retard mais si je pouvais éviter de l’être le jour de ma demande en mariage, ça serait plus sympa !

Ce soir, c’est donc restaurant avec Dolce. Elle ne sait rien de ce que je projette de faire. Je ne sais pas si elle se doute de quelque chose mais en tout cas, la jeune femme est plus belle que jamais. Enfin, est-ce vraiment possible ? Et moi, j’avoue que j’ai même fait un effort. Et ouais, j’ai mis une chemise et croyez-moi ou non, j’ai la classe quand j’porte des chemises. Dolce et moi finissons par sortir du restaurant et je passe mon bras autour de son cou, pour la rapprocher de moi. « Avant de rentrer, faut que je t’amène quelque part. » A pied, le stade n’est pas loin d’ici et d’ailleurs, nous commençons déjà à marcher dans sa direction. Il se dessine même de loin. Il y a une bonne raison pour laquelle nous nous rendons là. En réalité, c’est ici que nous nous sommes rencontrés pour la première fois, Dolce et moi. A sa première année à la fac, elle était venue passer des essais pour devenir cheerleader. Je m’en souviens comme si c’était hier. Elle m’avait regardé avec son sourire d’ange et moi, j’avais entendu Austin m’interpeller. « Max … J’suis amoureux. » J’avais éclaté de rire alors et bordel … Si j’avais su qu’on en serait là aujourd’hui, je ne l’aurais pas cru. Avec le plus beau des petits garçons. Et puis, au moins, quand je vois ça, je me dis que toutes ces foutues souffrances valaient le coup. On y est arrivé. Enfin. Je glisse la clé dans la serrure de la porte principale et j’attire Dolce à l’intérieur, avec un grand sourire. Si elle savait ce qui l’attendait …

Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue à Cambridge,Dolce L. Milligan Date d'inscription : 30/12/2012
Messages : 74
avatar

MessageSujet: Re: « Le mariage, c'est partager à deux des problèmes qu'on aurait jamais eu tout seul. » ♥ Dolce.   Jeu 7 Fév - 17:04


Maxwell & Dolce





Être amoureux ce n’est pas que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent. ▬ « Milligan ! Si vous ne savez pas gérer cette affaire, je connais quelqu’un qui s’en occupera très bien. Ressaisissez vous, une bonne fois pour toute. » Je vais le ressaisir moi, il va comprendre ce que c’est. Il a fallu qu’un simple moment de fatigue vienne tout foutre en l’air, oui je n’ai pas dormir de la nuit parce que mon fils à décider de faire une crise, oui ce matin je suis arriver en retard à un rendez-vous important et alors ? A croire que dans ce cabinet, personne n’a de vie de famille, chose qui pourrait se comprendre quand on voit leur caractère à la con. Néanmoins, je me retiens de l’envoyer chier… c’est carrément pas le moment de perdre mon job d’autant plus que j’ai déjà bien assez galéré pendant mes études alors ce n’est pas pour tout foutre en l’air. Demain ça ira mieux, ou peut être pas mais bon ça je préfère ne pas y réfléchir pour l’instant. Heureusement pour moi, il y a bien une collègue dans la vingtaine d’employés qui me comprends et qui du fond du couloir me fait un clin d’œil avant d’enchaîner conneries sur conneries pour me faire éclater de rire. Forcément ça marche et ma mauvaise humeur passe à la trappe le temps de quelques minutes. De toute façon, il ne me reste qu’une heure à travailler et ensuite je rentre pour rejoindre Maxwell. Il nous a préparer une petite soirée rien que tout les deux et je dois dire que j’en suis plus qu’heureuse. Non pas que les soirées accompagnées de notre fils soient désagréables, mais elles sont différentes et une fois de temps en temps c’est bien de se retrouver rien que nous deux. Je ne sais même pas à qui Maxwell à décider de confier la garde de Tom ce soir, je crois même qu’en ce moment je le laisse un peu tout gérer à cause de ce boulot qui me prend plus la tête qu’autre chose, mais au final ça ira mieux. Disons que ce n’est qu’une mauvaise période à passer et puis de toute manière Maxwell gère très bien notre fils et je ne peux que lui faire totalement confiance. 18h30. C’est l’heure pour moi de partir, j’ai rendez vous avec Maxwell dans une heure ce qui me laisse largement le temps de me préparer. Alors que je me lève de mon siège et éteint mon ordinateur, je vois à travers ses murs vitrés mon patron se lever de sa chaise un dossier en main. Oulà, cet abruti a trouvé quelques choses à me faire faire avant que je ne parte. J’attrape mon manteau à toute vitesse, l’enfile aussi rapidement que possible tout en prenant mon sac à main qui traîne dans un coin et commence à sortir de mon bureau d’un pas très rapide. « Milligan ! Attendez il faut que vous… MILLIGAN ! » Non je ne l’ai pas entendu, c’est faux ! Je cours presque dans le couloir et une fois dans l’ascenseur je ne peux qu’afficher un sourire content. « S’il a cru que j’allais faire des heures supplémentaires, il peut rêver ! » lâchait je à moi-même avant de quitter définitivement le bâtiment pour rejoindre l’appartement que je partageais avec Maxwell et notre fils.

« Bordel, mais où est cette fichu chaussure ? » il ne me reste plus que ma chaussure droite à enfiler et je suis fin prête à rejoindre Maxwell au restaurant. Je soupçonne aisément le chien de me l’avoir volé, à moins que ça ne soit Tom… les deux en seraient capables de toute façon. Batman, le chien, lui est confortablement assis sur le canapé en train de me regarder... je distinguerais presque une once de moquerie dans son regard. « Évidemment toi, tu vas rester là à me regarder comme ci j’étais une demeurée ? » Aucune réaction, j’esquisse un sourire avant de caresser ce fichu chien sur la tête tout en continuant de chercher. Je vais bien finir par la retrouver cette chaussure.
Heureusement pour moi, je suis à l’heure au rendez-vous et avec mes deux chaussures aux pieds. Je dois dire que Maxwell est plus qu’élégant, je ne me gêne pas pour lui faire remarquer, bien que ça ne change pas de d’habitude. Une fois notre dîner passer, Maxwell passe son bras autour de moi tandis que je faufile mon bras derrière son dos. « Avant de rentrer, faut que je t’amène quelque part. » J’esquisse un sourire, il a toujours eu le don d’aiguiser ma curiosité, là encore c’est le cas. « Tiens ? Je te suis alors. » Dit je en posant légèrement ma tête contre Maxwell et en me laissant guider par ce dernier. Quelques minutes plus tard, nous arrivons devant le stade d’Harvard. Immédiatement un immense sourire s’affiche sur mon visage, j’ai tellement de souvenirs ici des bons des mauvais, mais au final je n’en garde que les meilleurs. J’ai même l’impression que ça fait des années que je ne suis pas venue dans ce stade, alors que ça ne fait qu’un an que je n’ai pas foulée les gradins de celui-ci ou même la pelouse. « Oh c’est donc ça… je savais que moi en tenue de cheerleaders ça te manquait, mais désolé de te décevoir mon chéri, je ne l’ai pas sur moi ! » plaisantait je alors qu’il était en train d’ouvrir la porte du stade. Je n’avais décidément aucune idée de ce qui pouvait m’attendre.





_________________
✖️dolce
ㄨL'angoisse de la perte, tu ne sais absolument pas ce que c'est, hein ? Ça te conduit à penser que tout est fragile. Tu finis par douter du bonheur, douter que ça puisse exister. Et chaque fois qu'il t'arrive quelque chose de bien dans ta vie, tu sais que ça ne restera pas, qu'on va te le reprendre à un moment ou un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Le mariage, c'est partager à deux des problèmes qu'on aurait jamais eu tout seul. » ♥ Dolce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de baptême, mariage, funérailles, confession etc.
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
02141 Cambridge V.2 :: HARVARD UNIVERSITY :: Le Complexe Sportif :: Harvard Stadium-