AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un seul être vous manque, et tout est repeuplé. Ҩ Maxwell&Loucian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bienvenue à Cambridge,Loucian Caldin Date d'inscription : 30/12/2012
Messages : 64
avatar

MessageSujet: Un seul être vous manque, et tout est repeuplé. Ҩ Maxwell&Loucian   Mar 5 Fév - 17:24

Maxwell Ҩ Loucian
« La vaste nuit allume ces étoiles...»


Je ne saurais même pas dire dans quel état je me trouve là, tout de suite. C'est trop intense, tout est tellement plus dense, plus fort aussi. Et puis, tout se mélange, le bonheur, le malheur, la culpabilité, la générosité et encore tellement de chose. Je ne sais plus où donner de la tête. Je n'ai jamais ressentis ca et je doutais grandement de le vivre un jour.
Et bien oui, j'ai souvent été seule jusqu'à ce que j'arrive à Cambridge. Et moi qui n'était là que par soif de vengeance, j'étais loin, ô très loin d'imaginer tout ce que j'allais vivre.
La haine, ça c'est mon rayon. Je la connais aussi bien que la solitude et elles furent pendant un moment mes seules alliées. Mais il n'y a pas eu que ça. L'amitié, l'amour, la rencontre de personne fabuleuse qui ont réussi à attendrir mon cœur de pierre. Et oui, même si je cherche à me montrer forte, froide et imperturbable tout ceci n'est qu'une façade. Derrière tout cela se trouve finalement une fille bien plus fragile qu'elle ne veut le croire.
J'ai appris ce que c'était d'être à deux face à une situation pénible et maintenant, je cherche à fuir la solitude.
Mais voilà on ne peut pas tout avoir. Par moment je veux la retrouver pour me calmer, réfléchir.
Encore une dispute avec Austin, je ne sais pas quoi faire avec lui. J'essaye tellement de pouvoir rester auprès de lui mais je ne cesse de le décevoir. Moi je ne veux pas spécialement changer mais voilà, certains aspects de ma personnalité ne lui plaisent pas. Que puis-je faire d'autre si ce n'est pleurer et de finalement lui donner raison car il me connaît bien trop. Oui après il regrette, mais c'est trop tard et cela reste gravé dans ce qu'il me reste pour cœur.
Et il a fallu que je parte seule cette fois... Stupide...

Un an que je suis parti, un an que je n'ai pas donné de nouvelle.
Un an qu'il m'imagine ayant fait ma vie ailleurs ou morte qu'en sais-je. Ce que j'ai vécu était une mort en soi. Il ne cessait de m'abrutir avec toutes ces piqures. Ils me donnaient des médicaments aussi mais je ne les prenais pas, les recrachant rapidement sans qu'ils ne s'en rendent compte. Enfin au début ce ne fus pas ça mais à force d'entrainement ils n'y voyaient que du feu.
Je marche dans la rue, il fait toujours aussi froid et je me frotte les bras avec insistance, tentant inlassablement de me réchauffer. Mais rien n'y fait.
On me regarde étrangement, je sens le regard intrigué des personnes face à cette sorte d'ombre blonde, marchant comme un fantôme, habillé d'un short et d'un débardeur trop grand pour elle alors que la neige commence à tomber doucement.
Bordel.
Je sors tout juste de l'appartement d'Austin et je crois n'avoir jamais pleuré autant en présence de quelqu'un. Mais je n'ai pu m'en empêcher. On m'a arraché à lui. On m'a arraché a eu. Et moi je n'ai rien demandé. Tout ce que je voulais c'est rentrer chez moi.
Et me revoilà.
Mais mon retour nécessite des moments tout aussi agréables que désagréable.
L'appréhension est le pire. Et s'il m’avait oublié, ou tout simplement remplacé dans son cœur. Après tout il aurait très bien pu. Et comment lui en vouloir alors que je l'ai abandonné.
Oui ce n'est pas de ma faute, blablabla, mais je culpabilise tout de même. Je n'ai cessé de culpabiliser durant ces mois de torture.
Oui, Austin n’est pas le seul que je veux revoir. Je veux tous les revoir, surement trop vite mais celui que je veux revoir maintenant est un autre Wellinghton.
Je me mets à courir rapidement, bousculant des personnes, mais je ne m’excuse pas, ou ne me retourne pas devant leurs plaintes. Je cours non seulement parce que j’ai froid, mais surtout parce que je sens l’urgence.
Austin m’a confirmé que Maxwell n’avait pas déménagé. Mais je ne sais pas, j’ai comme peur que tout ceci ne soit qu’un rêve, qu’il ne m’ait piqué avec je ne sais quel nouveau traitement faisant que je suis en train de rêvée.
Alors avant de me réveiller, je veux le revoir, je veux avoir la chance de tester ma mémoire.
J’arrive devant l’immeuble pile au moment où quelqu’un sort et j’en profite pour rentrer dans le hall.
Je monte les escaliers rapidement et je tombe. Aouch ! Drôle de rêve, ça fait mal.
Je regarde mon genou que je viens d’écorcher et regarde le sang couler… Mais je ne m’attarde pas là-dessus. Ce n’est pas le plus urgent. Je reprends ma course et j’arrive rapidement devant sa porte.
Soudainement je suis moins sûre de moi. J’ai terriblement peur. C’est comme lorsque j’étais devant la porte d’Austin. J’appréhende terriblement.
Je finis par frapper doucement à la porte.
Mon cœur bat la chamade, et je souffle lourdement. La chaleur de ma course commence à partir et je vois quelques flocons qui sont resté accrochés à mes cheveux blonds. J’ai le genou qui me pique mais je m’en fou, rien de tout cela n’a d’importance.
Finalement la porte s’ouvre et mon cœur rate un battement. Ma mémoire m’a fait défaut. C’est un peu débile de dire ça alors que j’ai vu son jumeau il y a même pas une heure, mais c’est ainsi. Elle ne lui rendait pas justice, ou, si je rêve, elle est bien trop réaliste.
Les larmes me montent de nouveau aux yeux. Bon sang, je dois ressembler à rien !
Je sens ma lèvre inférieure trembler alors qu’aucun son ne sort de ma bouche… Zut dis quelque chose !
- Maxwell…
C’est comme un petit miaulement, le cri d’un chaton affamé et totalement perdue.
Car c’est ce que je suis, perdue et totalement effrayée. Ce n’est que maintenant que je me rends compte à quel point il m’a manqué. Toute la douleur que j’ai ressentie n’est finalement rien face au choc d’avoir la possibilité de le revoir.
Pitié fait que ça continue, je ne veux plus me réveiller, plus jamais…
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un seul être vous manque, et tout est repeuplé. Ҩ Maxwell&Loucian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO
» MARY-ANN ♚ Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
» ♣ Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ♠
» Jonazz + Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.
» Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. [Pv pour tous ceux qui aiment les posts larmoyants et bien pathos :twisted:]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
02141 Cambridge V.2 :: MASSACHUSETTS, CAMBRIDGE :: Les Quartiers Résidentiels :: Le Quartier d'Appartements & Lofts :: Dolce L. Milligan & Maxwell T. Wellinghton-